This is our Territory
We are FREEPirate

2 ravers On | S'inscrire | Se connecter | Stats | Toussujet | PlayListes | Player | Tchat | Copinage | Mots-Clés | AXE |

Accueil > Maker’s > ActivismTek > Signons !

Signons !


samedi 4 avril 2015, par Nataak

Manifeste contre la répression des amateurs de Techno

Nous, amateurs de fêtes techno, en avons assez que les pouvoirs publics répriment la culture qui nous est chère.

« You might stop the party but you can’t stop the future » disaient les Spiral Tribe. C’est l’inverse qui s’est produit. Les fêtes ne se sont pas arrêtées bien au contraire mais l’avènement d’un futur où la fête libre s’imposerait a volé en éclat. La musique techno a conquis le monde mais ceux qui la vivent dans ses formes originelles et originales demeurent des indésirables. Ce n’est pas la musique qui est réprimée, c’est nous. Nous fréquentons les divers lieux où s’expriment la techno : raves, free-parties, salles, clubs, squats, festivals, teknivals...

Partout, oui partout, la répression nous poursuit ou plutôt elle nous attend. Elle nous cible. Nous sommes multiples comme la techno est plurielle. Mais pour vous, vous les gens bien comme il faut, nous sommes des nuisances, des nuit-sibles.
Avec les Lois et les flics en guise d’insecticide. Vous qui faites fermer le club ou le bar dans lequel j’aime aller. Vous qui servez à justifier les interdictions municipales ou préfectorales à chaque déclaration de soirée.
Vous encore qui dénoncez à la police ce défilé de jeunes en camions en pleine campagne au beau milieu de la nuit.

Vous rêvez de liberté mais vous ne supportez pas de voir des gens libres.

Trompée par les Médias anxiogènes, l’Opinion désireuse de sécurité fait triompher les Politiques avides de contrôle facile. Car il est plus facile de régler le « dossier des raves et free-parties » que celui de « l’évasion fiscale » ou de « la délinquance ».
Avant l’an 2000, vous aviez peur de nous comme de tout ce qui est nouveau ou étranger. Pré-jugés nous étions. Personne n’osait rentrer dans nos fêtes sauf sous escorte. Quand nous avons été médiatisés et que vous avez compris que nous étions avant tout pacifistes et hédonistes, votre peur s’est transformé en mépris. Jugés nous sommes.
Vous avez lâché vos chiens de garde.
C’est aujourd’hui ce mépris qui perpétue la répression dont nous sommes victimes. Qui nous envoie à la clandestinité, au tribunal ou à l’hôpital. Il est temps de rappeler vos clébards. Votre lavage de cerveau et vos menaces ont convaincu une partie d’entre nous que nous étions une erreur de civilisation, une zone aussi temporaire qu’une crise d’ado, que nous devions nous cacher ou rentrer dans le rang. Que cela nous passerait. Forcément, un jour, tôt ou tard.

Et bien non et ce, malgré vos lois liberticides que vous n’êtes même pas capable d’appliquer,
Ceux qui s’entêtent, vous les avez convaincus que le bonheur était dans le voyage perpétuel. Sans retour. Nous admirons ces travelers en oubliant que l’exil n’est jamais qu’un choix par défaut. Une fuite loin de l’oppression. Bon débarras. Le bonheur est ailleurs vous verrez. Pour les touristes éphémères, le retour est encore plus amer.
Vous nous avez expliqué comme à des enfants que nous devions grandir et nos fêtes rétrécir. Contrôle facile. Sinon nos jouets seraient confisqués.
Cela a marché, l’Union des forces de la Techno a succombé au Diviser pour mieux Réprimer.
Nous avons grandis et nous voulons faire valoir nos droits

Notre culture n’est pas moins légitime qu’une autre, le statut de victime ne nous convient pas. Le fatalisme de notre rejet ne nous convient plus. Nous ne pouvons pas non plus arrêter le futur mais nous pouvons le changer. Ce n’est pas la musique qui est réprimée, c’est nous.

Alors BATTONS-NOUS !

Plus d’info sur
Tu y trouveras aussi les moyens de préventions des risques.



Note de 1 à 7
0 vote