This is our Territory
We are FREEPirate

4 ravers On | S'inscrire | Se connecter | Stats | Toussujet | PlayListes | Player | Tchat | Copinage | Mots-Clés | AXE |

Accueil > Maker’s > Alternatif > Oh Bank

Oh Bank


jeudi 12 mai 2016, par TF23

Cette amie qui nous veut du bien en volant nos biens
Henry Ford (1863-1947) disait : “Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin.”

Aux voleurs ! Ils ont pris notre argent !


Boris Sukhoï lundi 9 mai 2016
(retrouvez le sur FB)

Une grande partie des gens imaginent souvent que les banques prêtent l’argent qu’elles ont. C’est totalement faux ! Toute la “complexité” du système ne sert qu’à dissimuler la réalité des choses. Il faudra tôt ou tard s’opposer aux banques, à la finance et à leurs fonctionnements frauduleux, à ce système totalement mafieux. Tous les termes et les mécanismes qu’elles emploient ne sont que tromperies et fourberies. C’est en réalité très simple.
Lorsque nous déposons notre argent sur nos comptes en banques, objectivement nous devrions être sereins, puisqu’il devrait y être en sécurité. Il n’en est rien !
La banque, une fois notre argent sur ses comptes, fait tout ce qu’elle veut avec, sans jamais nous en tenir informé. Cela revient donc à consentir un prêt à notre banque, ni plus, ni moins. Celle-ci nous paie-t-elle des intérêts sur le prêt que nous lui accordons ? Bien évidemment que non, pourtant elle devrait. Encore mieux, alors que les banques devraient nous payer pour que nous mettions à leur disposition notre argent, celles-ci nous facturent des frais de tenue de compte, des frais pour que nous puissions disposer de notre argent pour les paiements, cartes bleues, virements, etc. Un véritable scandale, ne trouvez-vous pas ?
Lorsque nous faisons un prêt à notre banque, vous imaginez que celle-ci vous confie réellement de l’argent sur ses propres fonds, et bien c’est totalement erroné ! Elle se contente en réalité d’inscrire dans ses livres, ses ordinateurs aujourd’hui, le montant de notre promesse de remboursement. C’est ce que l’on appelle la monnaie scripturale. Et là, le grand tour de passe-passe, la banque vient de créer de l’argent à partir de rien d’autre qu’une promesse. C’est cela qu’on appelle l’argent dette. Elle apporte à son crédit le montant de notre promesse de remboursement, sur laquelle elle va prendre des intérêts, et peut elle-même acheter des biens réels avec ! Elle n’est pas belle la vie d’un banquier ?
Comprenez bien, les banques créent de l’argent, de la valeur, des moyens à partir de rien d’autre que nos promesses. Vous conviendrez donc que tout ceci n’est qu’une question de confiance, puisqu’il n’y a pas d’autre argent que le nôtre dans les faits ! Et oui, l’argent n’existe pas en réalité, c’est notre temps, ce bien si précieux que nous monnayions qui compte et qu’ils ont réussi à valoriser à leur guise. Si vous et moi décidions d’imprimer des bouts de papiers avec des montants dessus et que nous nous faisions confiance pour vivre avec, ce serait très exactement la même chose ! Sauf que problème, nous n’avons pas le droit de le faire, nous deviendrions de faux monnayeurs.
Un exemple, vous avez besoin d’une voiture mais pas d’argent pour le faire. Si vous et moi nous nous faisons confiance, pour garantir la somme que je vous prête, j’achète la voiture et j’en reste propriétaire le temps que vous me remboursiez. Votre banquier fait-il la même chose ? Non, car il n’a pas l’argent pour le faire et à besoin que vous lui consentiez une dette, une promesse pour en créer encore et encore ! Il apportera la voiture, ou tout autre bien que nous possédons en garantie du remboursement.
Un dernier exemple pour comprendre. Vous achetez une maison. Vous allez supplier, ou pas, votre banquier pour qu’il vous prête de l’argent. Celui-ci dans son immense bonté vous accorde ce prêt, cette promesse de remboursement. Le vendeur lui, se retrouve crédité sur son compte de la somme entendue pour la transaction, la promesse de remboursement. Que se passe-t-il en réalité ? Et bien les banques, car elles fonctionnent toutes comme une seule en réalité, de la même manière, avec les mêmes ordinateurs, se seront contentées de saisir quelques trucs dans leurs ordinateurs, se retrouvent propriétaires d’une maison, auront créé de l’argent, sans avoir déboursé un centime, jusqu’au remboursement du prêt et des intérêts. C’est juste magique comme métier banquier non ?
Ces mécanismes simplistes de création monétaire, doivent respecter des règles, des limites, qui sont celles des réserves fractionnaires. Ces règles de réserves fractionnaires, étaient de neuf unités monétaires créées pour une en dépôt, c’est-à-dire en compte.

Exemple :
- Vous déposez 1 000 € sur votre compte. Le système bancaire a le droit de créer 900 € et doit garder en réserve 100 €.
- Les 900 € sont à leur tour déposés en compte et le système bancaire peut créer 810 € et garder 90 € en compte. Dans le système nous avons donc 2 710 € créés dont 190 € en réserve.
- Les 810 € sont à leurs tours déposés en compte et le système bancaire peut créer 729 € et doit garder 81 € en compte. Dans le système nous avons 3 439 € créés dont 271 € en réserve.
- Etcetera, etcetera, etcetera.

Tout le système repose donc sur le fait de ne pas voir trop de déposants retirer leur argent en même temps. Il repose aussi sur une croissance continue de l’économie, pour couvrir ses avoirs. Cela représente déjà un véritable scandale en soit, vous ne trouvez pas ? Et bien tout a changé avec la fameuse “dérégulation bancaire”. Aujourd’hui c’est trente et voir même quarante unités créées pour une unité en dépôt ! Plus les réserves fractionnaires augmentent, plus le système est fragile. Cela ne vous rappelle rien tout ce miracle ? Un truc du genre pyramide de Ponzi...
Et comme toutes les pyramides de Ponzi, elle tombera c’est inévitable. Si vous, vous faites cela, vous allez en prison, un banquier non !

Mais tout cela ne suffit toujours pas à nos amis les banquiers. Pourquoi pensez-vous que les banquiers voudraient voir les espèces, la monnaie fiduciaire, disparaitre ? Parce qu’en réalité elles ont besoin de dématérialiser l’argent autant que possible pour augmenter encore les réserves fractionnaires et pour nous prendre au piège dans les rouages bien huilés de ce système ! Bientôt nous ne pourrons plus échanger des biens contre des billets entre nous tout simplement. Elles auront tout le loisir de continuer à nous facturer des services, des intérêts, des frais, etc. pour encore faire plein d’argent, sur notre dos et surtout, sans rien faire. Elles auront fait l’acquisition de biens réels, de sociétés, de ressources, etc. avec cette monnaie dette, que j’appelle de la fausse monnaie. Elles sont devenues les maîtres de notre société, avec la complicité et/ou l’incompétence des politiques (oui vous savez les gens très intelligents qui savent mieux que nous), avec une arnaque juste énorme !
Les banques ont donc besoins de nos dépôts et de nos crédits pour fonctionner, créer de l’argent. C’est la même chose pour les états, ces fameuses dettes colossales qui ne cessent de croitre ! Elles ont réussi la prouesse de s’immiscer au sein de tout, ont elles seule la possibilité de créer de l’argent et d’imprimer des billets, de la monnaie. A côté de cela, elles jouent en bourse toujours pour faire plus d’argent et quel qu’en soit les conséquences et les risques.
Et ce n’est toujours pas fini ! Au cas où une banque fasse faillite, auparavant les fonds de garantis et les états ensuite, étaient responsables des avoirs des clients. Cela constituait déjà une véritable prouesse, privatiser les bénéfices, étatiser les pertes ! Cela s’est produit en 2008 avec la crise dite des “subprimes”. Maintenant les règles ont changées. Les comptes des clients ne sont plus garantis. Et oui, notre argent sur nos comptes, nous n’avons strictement aucune garantie de ne pas le voir disparaitre un jour pour qu’ils puissent faire toujours plus d’argent quoi qu’il en coûte ! Merci à Madame Christine Lagarde et au FMI !
Tout ce système est très fragile, vous le comprendrez, et aux vues de l’état actuel de l’économie, tout peut tomber du jour au lendemain. En réalité, comme je vous l’ai souvent dit, le système est déjà mort depuis 2008. Car la fameuse croissance n’est plus là. Ils trichent avec les chiffres, trichent avec les données, maquillent le crime. Les banques ont transférées leurs pertes vers les états en grande partie, mais pas seulement, elles trainent encore des pertes colossales qu’elles maquillent. Elles ont aussi continué à jouer avec le feu en pariant sur une reprise économique qui ne viendra pas. Une raison simple à cela, une raison mécanique, la consommation des ménages qui compose à 60% le PIB de la France par exemple ne fonctionne plus. Ils ont tellement tiré sur la corde qu’elle a lâchée ! Nous vivons dans une gigantesque bulle, un mirage. Nous constatons tous que de plus en plus de gens sont dans la misère, de moins en moins de personnes travaillent, vont en vacances, consomment, etc. Et à côté de cela, jamais les investisseurs n’ont touché autant de dividendes ! Ils soutiennent l’économie, le système au travers des “Quantitative Easing” (QE) pour ne pas le voir s’effondrer. En Europe le QE sera effectif jusqu’en septembre 2016, 1 100 milliards d’euros à raison de 60 milliards d’euros par mois pour “soutenir” l’économie. A ce stade, ce n’est plus du soutien selon moi, mais un maintien en vie totalement artificiel ! C’est la seule raison pour laquelle cela n’est pas tombé fin 2014 et ne tombe pas encore, mais la fin est proche... Est-ce la solution vous pensez ? Est-ce qu’un jour il ne faudra pas faire face ? Plus nous attendons, plus le drame sera grand !
Henry Ford (1863-1947) disait : “Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin.” Imaginez donc ce qu’il dirait aujourd’hui !
Nous pourrions parler des lobbyings, des nombreux autres scandales et infamies, car ils ne manquent pas, qui encadrent nos vies à tous. Il s’agit là de comprendre et de dénoncer la cause des causes, la vraie, j’ai nommé l’argent ! Ils ne sont qu’une petite poignée, qu’une infime et totalement insignifiante partie des gens. Ils ont tous les pouvoirs et tous les droits sur nos vies à tous.
Maintenant, nous ne pouvons plus dire que nous ne savions et ne comprenions pas.



Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laisses simplement des lignes vides.

Ajouter un document


Note de 1 à 7
0 vote